Accéder au contenu principal

Test lunettes VR Sumbay


Unboxing

Les lunettes sont livrés dans une boîte avec un chiffon et des lingettes nettoyantes.

Malheureusement aucune notice n’est présente pour indiquer comment ajuster les élément ou même comment insérer le smartphone. Il aurait été plus professionnel d’au moins imprimer sur la boîte de brèves instructions illustrées.
Heureusement les lentilles sont protégées par un film plastique à retirer.

Utilisation

Le casque est relativement léger mais additionné au poid du smartphone cela pèse au bout de quelques minutes et on a rapidement le réflexe de tenir les Lunettes VR avec ses mains.

L’emplacement du smartphone n’est pas très grand (mon Nexus 6P rentre bien mais ça demande tout de même des efforts). Mais surtout il glisse légèrement ce qui a pour effet d’appuyer sur le bouton pour le mettre en veille ou même l’éteindre.
Heureusement sur le côté du casque des trous peuvent laisser passer des écouteurs filaires ou bien un câble pour recharger le smartphone.


Les lentilles sont ajustable facilement grâce à un système de molettes à tourner. Et pour moi qui suis myope il est même possible d’utiliser les lunettes VR sans lunettes de vue.

Après quelques jours d’utilisation j’ai découvert qu’un bouton est présent sur le haut du casque, il permet donc la compatibilité avec les applications optimisées pour être utilisés avec les lunettes Google Cardboard. Cela élargit donc les possibilités qu’offre ce casque. L’utilisation d’une manette ne sera ainsi pas nécessaire pour contrôler le smartphone dans ces applications.

[EDIT] au bout d’une semaine d'utilisation le bouton ne fonctionne plus et les applications Cardboard deviennent donc inutilisables.

Globalement la réalité virtuelle est assez agréable, les contenus à 360° deviennent très immersifs surtout si l'on utilise des écouteurs puisqu’on est entouré par les évènements.
Le plus impressionnant à mon sens sont les contenus en 3D. En effet les volumes nous apparaissent comme étant physiquement présent, bien plus qu'au cinéma où bouger la tête ne fera pas bouger la perspective et l’impression de réalisme est donc moins poussée.
Une autre utilisation possible est celle de visionnages 2D classiques comme s'ils étaient projetés dans une salle de cinéma. La diagonale paraît donc plus grande qu’elle ne l’ai en réalité. L’effet est saisissant mais les point suivant vous ferons peut être reconsidérer le visionnage d’un film complet dans ce mode.

Défauts

  • Ce casque n’est pas fait pour n'importe qui, j’ai personnellement eu quelques maux de têtes après moins d’une heure d’utilisation, regarder un film entier pourrait donc s’avérer plus compliqué qu'il n’y paraît.
  • Puisque  le principe des lunettes VR est d'utiliser des lentilles pour “agrandir” l’écran du smartphone, cela fera apparaître n’importe quelle poussière ou trace de doigt comme étant géante. Le plus gros problème est néanmoins celui des pixels qui visibles, même sur mon Nexus 6P qui dispose d’un écran QHD (résolutions​ de 515ppp). Ce qui signifie que sur un iPhone et la majorité des smartphones moyen/bas de gammes les pixels seront encore plus visibles, ce qui est plus désagréable.
  • L'utilisation de ces lunettes nécessitent de pousser la luminosité du smartphone assez haute pour que le visionnage soit agréable. Cela a deux conséquences. D’abord nos yeux sont rapidement fatigués, et combiné à des applications de VR, la batterie du téléphone en prend un coup. Il faudra donc trouver un juste équilibre entre confort et autonomie (utiliser une batterie externe peut largement aider).

Conclusion


Malgré des défauts, surtout inhérents à la réalité virtuelle en elle même ou bien aux technologies actuelles, et malgré qu'elles soient assurément beaucoup moins cozy qu’un Google Daydream, pour leurs prix l'expérience vaut le détour.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Test housse étanche Spigen Velo A600

Unboxing La Housse est livrée dans un sachet en plastique très professionnel déjà vu chez d’autres marques. Il comprends la housse, une lanière et le mode d’emploi rédigé en français. DesignDans sa version noire la housse est très sobre et classe. Ici tout inspire confiance : la qualité du plastique employé qui ne prends pas facilement les traces de chocs ou encore les certifications de Spigen qui sont assurément authentiques. UtilisationLe mécanisme d’ouverture et de fermeture est très simple à utiliser et très solide. Le petit plus est que l'on peut toujours utiliser son smartphone à travers le plastique sans trop de problème. Même si on n’iras pas taper un texte entier sous l’eau, c’est largement suffisant pour prendre des photos sympathiques (avec les touches de son pour déclencher la capture) et ainsi ne pas mouiller son précieux smartphone. Aucun problème à signaler sur mon Google Nexus 6P excepté l'évidente l'impossibilité d’utiliser le capteur d’empreinte digital av…

Test manette filaire EasySMX ESM-9000

Unboxing La manette est livrée dans une boîte en carton épais et est scellée par deux ronds adhésifs. En plus de la manette on trouve aussi une notice d’utilisation traduite en plusieurs langues dont un français approximatif. Design Le design de cette manette est plutôt joli même si le crédit est à accorder à Microsoft puisque on peut clairement voir la ressemblance avec une manette de Xbox 360. La disposition des touches est donc similaires et ici les éléments sont très bien agencés. Les plastiques semble de bonne qualité même si c’est sur la durée que cela se vérifiera. Le câble est assez épais. Globalement la manette inspire la qualité. UtilisationJ’ai utilisé la manette avec un Google Nexus 6P sous Android Nougat 7.1.2. Grâce à un adaptateur USB-C vers USB. Comme c’est une manette type Xbox 360, elle est automatiquement  configurée par de très nombreux jeux et émulateurs (GTA Chinatown Wars, Asphalt 8, Drastic...etc). La prise en main est excellente et toutes les touches répondent…

Test câbles USB > USB type-C Rophie

Unboxing Les câbles sont bien emballés dans un sachet plastique translucide. L'aspect est professionnel bien que les câbles semblent un peu serrés. DesignLe tissage en nylon donne toujours un aspect spécial aux câble et ici le travail est très bien fait. Il reste néanmoins à voir comment le blanc résistera à l’épreuve du temps. Les embouts sont essentiellement fait de plastique mais une plaque de métal les recouvrent et donne donc une impression de qualité bienvenue. Globalement les câbles sont donc discrets et sobres mais présentent bien. Utilisation Les branchements se passent sans problème du côté USB type-C et du côté USB 3.0. Même avec une coque sur le smartphone, l’embout étant aminci ça passe sans problème. Du côté du débit il semble tout à fait correct mais malheureusement je n’ai à ce jour pas trouvé d'adaptateur Qualcomm QuickCharge 3.0 qui permettra de charger mon Google Nexus 6P aussi rapidement qu’avec l'adaptateur présent d’origine. Les deux câbles ne faisant …